C’était le 6 décembre 2018. C’était finalement il n’y a pas si longtemps et pourtant, depuis l’installation du nouveau conseil communal et l’entrée en fonction de nos deux très chères vertes échevines, de l’eau a déjà coulé sous les ponts. Dès lors, quoique l’eau se fasse rare ces derniers jours, l’occasion était trop belle de dresser en ce début d’été plutôt sec, un premier bilan de leur action…

Leur action, ou plutôt leurS actionS tant elles ont déjà abattu du boulot depuis leur désignation à ce poste à responsabilités. Attentives aux préoccupations des citoyens en quête d’une commune plus durable et secondées par une équipe de conseiller.e.s communaux.ales particulièrement impliqué.e.s dans leur nouvelle fonction, elles se sont pleinement enrichies de leurs rencontres régulières avec les différents acteurs auderghemois, pour poursuivre le travail de leurs prédécesseurs en le teintant de cette petite touche verte ô combien précieuse par les temps qui courent et à initier, dans un esprit de collaboration (la transversalité constitue véritablement l’épine dorsale de l’accord de majorité), les actions défendues dans notre programme.

Malgré une administration relativement peu fournie – mais toujours motivée – et un budget parfois serré, elles n’ont eu de cesse de marquer cette nouvelle législature de leur empreinte.

Ainsi, Elise s’est pleinement investie dans son domaine de prédilection qu’est l’enseignement. Attentive aux préoccupations du personnel et des directions d’école, elle l’est aussi et surtout aux besoins de nos enfants. C’est le cas notamment en termes d’alimentation puisqu’elle met actuellement en place, en collaboration avec ses homologues d’autres communes, une stratégie visant à améliorer la qualité des repas scolaires ; en termes de bilinguisme aussi puisque le nombre de périodes de néerlandais a été harmonisé dans l’ensemble des écoles relevant de la commune ; en termes de déplacement avec la mise en route d’un rang vélo, la préparation d’un plan de déplacement ou la promotion du covoiturage. Ceci n’empêche pas pour autant l’élue de se consacrer à ses autres compétences dont l’Académie, avec l’installation d’une nouvelle direction ou l’initiation d’une réflexion autour du système d’inscription, ou la promotion sociale avec par exemple la mise en place d’une formation « auxiliaire de l’enfance » en collaboration avec des localités proches. Quant à l’économie locale, elle ne demeure pas en reste. Citons entre autres : le développement d’un salon du bio et des producteurs locaux, le développement du label « short food » lancée par l’ancienne bourgmestre faisant fonction, l’installation d’un pop-up store ou le lancement d’une réflexion sur les rez-de-chaussée commerciaux avec d’autres échevins. Et ce ne sont là que quelques exemples…

Parallèlement, Lieve, en tant qu’échevine en charge de l’informatique, s’est attaquée à la fracture numérique. Elle a ainsi mis en place une série de sessions d’information destinées à ceux qui éprouvent des difficultés à remplir en ligne leur déclaration d’impôts ou qui voudraient améliorer la qualité de leurs déplacements à l’aide de leur smartphone. En tant que mandataire en charge des affaires néerlandophones, elle a également eu le privilège d’inaugurer la nouvelle bibliothèque néerlandophone et s’est engagée sur différents fronts, telle la préparation d’un plan culturel pour les années 2020-2025, en vue de dynamiser l’offre culturelle. En tant que responsable de l’égalité des chances et de la diversité, elle n’aura pas chômé non plus, prévoyant un plan de diversité pour l’administration ainsi que des actions de sensibilisation contre l’homophobie ou en faveur des personnes à mobilité réduite. A nouveau, ce ne sont là que quelques exemples…

Bref, nos deux très chères vertes échevines ne ménagent pas leurs efforts pour faire d’Auderghem la commune que les électeurs ont appelée de leurs vœux. Souhaitons-leur de ne rien perdre de leur enthousiasme et de poursuivre sur cette voie !

Share This