Auderghem : Accord de majorité 2007-2012
Liste du Bourgmestre (rejoint par le MR-LB) – ECOLO et SAMEN


Garantir l’Avenir
« Faire œuvre durable, c’est là mon ambition » André Gide

La Liste du Bourgmestre Didier Gosuin, ECOLO, SAMEN et les Libéraux MR-LB qui ont, dans un souci de cohérence, décidés de rejoindre le bourgmestre, chef de file MR à Auderghem, s’unissent en vue de constituer une majorité pluraliste, forte et stable pour la gestion d’Auderghem. Animés d’un véritable esprit d’équipe, les partenaires s’engagent à travailler pour le bien commun d’Auderghem en privilégiant systématiquement le long terme, soit en refusant que le temps de l’action soit la victime consentante du temps électoral. Cette gestion durable de la commune sera mise en œuvre dans un souci d’une participation accrue de la population aux processus de décisions. Véritable exercice démocratique de dialogue permanent, la gestion d’Auderghem devra s’inscrire dans son environnement immédiat (la Région bruxelloise, les Communautés française et flamande et l’Etat fédéral), proche (l’Europe) et lointain (la Communauté internationale). Modestes, les partenaires ont pleinement conscience des limites circonscrites de leur pouvoir d’action dans la résolution de problèmes qui dépassent largement le territoire communal. Néanmoins, toutes et tous ont la détermination d’œuvrer à l’amélioration constante de la qualité de vie à Auderghem.

1. Auderghem, une excellence dans la gestion

Comme par le passé, la rigueur budgétaire sera au rendez-vous. Les partenaires s’engagent à maintenir les impôts communaux les plus bas possible (IPP, précompte immobilier) grâce au maintien de frais de fonctionnement particulièrement peu élevés et au refus de dépenses de prestige (pas de création de cabinets politiques, de voitures de fonction…). Naturellement, cette rigueur budgétaire ne nourrit aucune incompatibilité avec une politique d’investissement soutenue et un service de qualité aux citoyens. Ainsi, comme par le passé, Auderghem entend garder un des taux de réalisation du budget le plus élevé de la Région bruxelloise.
La recherche de partenariats originaux avec des communes limitrophes sera menée afin de réduire les coûts d’achats et d’entretien d’équipements lourds. Cette démarche s’effectuera dans le même esprit qui a conduit au développement d’une déchetterie bi-communale.
La gestion de la commune aura pour guide les principes de bonne gouvernance et particulièrement :
 l’éthique ;
 la justice sociale ;
 la participation ;
 l’utilisation des nouvelles technologies ;
 la transparence et la motivation claire et détaillée des décisions ;
 le développement durable.

2. Auderghem, lieu d’apprentissage et de citoyenneté

 La participation des habitants de la commune aux processus démocratiques implique le renforcement de l’aide aux actuels réseaux de solidarité de quartier et la création de nouveaux réseaux de quartier basés sur des structures d’accueil existantes (Pavillon, Maison des Jeunes, Maison de la Prévention, Den Dam…) ou nouvelles (par exemple, la Maison de l’Emploi).

 La redynamisation des conseils consultatifs et le soutien des autorités auderghemoises à la vie associative (fêtes de quartier, fête des enfants, ateliers internet…) font partie des priorités de cette législature.

 A l’instar de ce qui a été expérimenté sous la précédente législature, des réunions d’informations précéderont systématiquement le lancement des procédures légales (enquêtes publiques…) concernant les projets d’importance (urbanisme, mobilité, espace public…).

 Les partenaires de la majorité s’engagent à rester une des communes qui investit le plus par élève et par habitant à Bruxelles. La poursuite de la rénovation des écoles communales et un soutien renforcé aux différents projets pédagogiques – avec une attention prioritaire à l’immersion linguistique – sont autant d’engagements de la nouvelle majorité. Les conseils de participation (direction, enseignants, parents et personnel) dans les écoles communales feront également l’objet d’une attention particulière de la majorité afin qu’ils fonctionnent de manière optimale. L’aide communale aux écoles du réseau libre sera également renforcée.

 La petite enfance ne sera pas le parent pauvre du programme de majorité puisque l’ensemble des partenaires souhaitent la construction de deux nouvelles crèches (quartiers Pinoy et Blankedelle) ainsi que la création d’une crèche à horaire décalé ou un service de halte-garderie pour répondre aux situations particulières (enfants malades, parents travaillant en horaires décalés…). Un guichet uniquepour toutes les crèches de la commune (publiques et privées) sera également développé. La crèche « Les Mômes » sera également rénovée et agrandie. Pour tout ce qui concerne la petite enfance, toutes les synergies avec les pouvoirs subsidiants seront mises en œuvre afin d’optimaliser les services et les ressources.

3. Auderghem, une commune solidaire des grands défis régionaux

Auderghem n’est pas une île et les grands défis que traversent actuellement la Région bruxelloise entrent naturellement en résonance avec les préoccupations majeures des habitant(e)s d’Auderghem. Modestement et en fonction des compétences qui sont les siennes, la commune entend apporter sa pierre à l’édifice pour permettre de relever le mieux possible ces grands défis.

 Mobilité

Les problèmes de mobilité à Auderghem réclament des solutions qui dépassent largement les frontières communales. Néanmoins, en vue d’améliorer la mobilité, la gestion du stationnement ainsi que la sécurité des usagers faibles, les partenaires de la majorité s’engagent à :
– adopter un nouveau plan de mobilité ;
– augmenter et aménager le nombre de zones 30 ;
– terminer le réseau cyclable de la commune et obtenir notamment de la Région le tronçon manquant sur le boulevard du Souverain et le prolongement de la promenade verte ;
– poursuivre la lutte contre le stationnement sauvage par la taxation ou la répression via le règlement de police ;
– valoriser les cheminements piétonniers ;
– étendre progressivement le système de carte de riverain et l’affiner selon les besoins spécifiques : seniors, entreprises, médecins… ;
optimaliser le réseau de transports en commun dans une logique de connections interquartiers.

 Logement

La crise du logement est une réalité bruxelloise. Afin d’accueillir de nouveaux habitants et par ailleurs de rencontrer les objectifs ambitieux du plan logement de la Région, les partenaires de la majorité entendent :
– intensifier la lutte contre les immeubles inoccupés, insalubres et les marchands de sommeil ;
– poursuivre la politique d’extension du parc communal de logements ;
– mettre en œuvre le droit de gestion publique via une Agence Immobilière Sociale (AIS) choisie au terme d’un appel d’offres ;
– favoriser la construction de nouveaux logements privés sur le territoire communal en soutenant particulièrement la création de logements moyens pour permettre aux jeunes familles de demeurer ou de s’installer à Auderghem ;
– créer de nouveaux logements d’urgence pour faire face aux situations de détresse ;
– mener une politique novatrice pour développer l’acquisitif social en partenariat avec la Région bruxelloise.

 Socio-économique

Troisième enjeu d’importance en Région bruxelloise, le développement économique et la gestion des problèmes sociaux. Un enjeu que les partenaires de majorité entendent affronter, modestement mais avec détermination :
– créer une véritable Maison de l’emploi pour, notamment, améliorer l’accompagnement personnalisé des demandeurs d’emploi ;
– encourager l’accès aux cours de promotion sociale pour l’apprentissage des langues et de l’informatique ;
– Créer un guichet unique pour les indépendants et les petites entreprises afin de simplifier les contraintes administratives dans le cadre de leur développement ;
– créer un encadrement règlementaire communal pour les night-shops et les phone-shops ;
simplifier la politique fiscale communale ;
– poursuivre le développement du pôle social du CPAS en renforçant notamment le service de remédiation des dettes ;
améliorer les outils informatiques du CPAS et mettre à jour des statistiques précises et complètes au-delà de celles exigées par la loi ;
– entre 2001-2006, la dotation au CPAS a augmenté de 40% pour atteindre annuellement 4,4 millions d’€. La majorité s’engage à stabiliser cette dotation (hors indexation et investissements immobiliers)

4. Auderghem, un espace ouvert à toutes les communautés

Auderghem sera toujours soucieuse du bien-être de toutes ses communautés présentes sur son territoire. Fort de ce potentiel, l’accent sera donné aux relations Nord-Sud.
En ce qui concerne la communauté néerlandophone, le nouveau conseil communal n’accueillera plus d’élu néerlandophone. Les partenaires de la majorité regrettent cette situation et souhaitent que les néerlandophones participent à la gestion de la commune. Pour rencontrer cet objectif et renforcer les liens entre les différents membres de la majorité, un conseil de majorité sera installé. Composé de 2 FDF, 1 ECOLO 1 MR-LB et 1 SAMEN, ce conseil de majorité sera le garant de la mise en œuvre de l’accord de majorité et aura à se prononcer sur toutes les grandes décisions relatives à la gestion communale. SAMEN sera présent au bureau permanent du CPAS.
Associer ainsi la communauté néerlandophone à la gestion communale ne relève d’aucune obligation légale mais bien d’une obligation morale. C’est dans cet esprit de collaboration que les membres de la majorité souhaitent travailler, dans le respect des minorités.
Associer SAMEN à la majorité a comme conséquence directe et concrète l’engagement des partenaires de participer à la création d’une bibliothèque néerlandophone qui sera cofinancée par la Communauté flamande et la commune.

5. Auderghem, commune d’Europe

Auderghem est une commune résolument ancrée dans l’Europe. Elle a la chance d’avoir sur son territoire un site prestigieux lié à l’histoire de l’Europe. En effet, c’est dans le château de Val Duchesse qu’a été négocié le Traité de Rome. Plusieurs immeubles accueillent par ailleurs des milliers de fonctionnaires européens. Lors des dernières élections, 15,7% des électeurs européens se sont rendus aux urnes. Comparé à d’autres communes, ce résultat est plus qu’honorable. Mais il faut faire davantage pour mieux intégrer l’Europe à la vie de la commune. C’est pour cette raison qu’une partie du site internet communal sera disponible en anglais. D’autres actions spécifiques seront menées durant la législature pour mieux associer la population européenne dans la vie communale, notamment via des projets culturels, comme la création d’une école de danses et traditions.
Par ailleurs, le patrimoine touristique d’un ensemble comme Val Duchesse sera valorisé le mieux possible.
Les partenaires de la majorité s’engagent à œuvrer pour que la rénovation du site historique de Rouge-Cloître sous la responsabilité de la Région bruxelloise soit enfin achevée dans le respect de ses fonctions originelles : éducation, forêt, nature, culture, loisirs et horeca.

6. Auderghem face aux défis environnementaux

Les partenaires de la majorité sont particulièrement sensibles aux problèmes environnementaux. Le défi environnemental dépasse naturellement les frontières d’Auderghem. Mais à l’échelle locale, il est également possible d’agir dans le cadre d’un développement durable de nos infrastructures et de nos politiques.
La commune d’Auderghem est déjà pilote, en Communauté française, dans la gestion éthique de ses flux financiers puisque le portefeuille communal (fonds de pension) a été placé en ISR (Investissement Socialement Responsable). La commune dispose également d’un compte à la banque Triodos, seule banque durable sur le marché belge.
La promotion des biocarburants et des véhicules propres est un autre domaine dans laquelle Auderghem entend être pilote. Sous cette législature, un nouveau règlement-taxe visant à rembourser la part communale de la taxe de circulation aux Auderghemois(es) utilisant un véhicule propre sera appliqué. Des mesures fiscales sont également prises pour favoriser la distribution de biocarburants sur le territoire communal. Enfin, l’évolution du parc automobile communal tiendra compte de la nécessité d’intégrer un maximum de véhicules propres.
Les partenaires de la majorité s’engagent également à stimuler l’éco-consommation, l’éco-construction en s’inspirant du guide fédéral des achats durables. Dans les permis d’urbanisme, une attention particulière sera donnée aux dimensions environnementales (toitures vertes, installation de citernes de récupération d’eau de pluie, isolation performante…).
Par ailleurs, la commune entend montrer l’exemple dans la gestion de son propre parc immobilier. Ainsi, une politique active de gestion énergétique de son patrimoine sera menée. Des audits énergétiques seront systématiquement réalisés sur l’ensemble des bâtiments communaux. Des clauses environnementales seront intégrées dans les cahiers de charges d’investissement, de construction ou de rénovation de bâtiments publics. L’objectif étant naturellement de diminuer les consommations d’énergie et de favoriser les énergies renouvelables chaque fois que cela est possible.
L’objectif de la commune sera de réaliser un bilan énergétique de l’ensemble des bâtiments communaux pour viser le plus rapidement possible la diminution de ses consommations et tenter d’anticiper les exigences de la directive sur la performance énergétique du bâtiment qui stipule notamment que tous les bâtiments publics de plus de 1.000 m² devront afficher un diagnostic de performance énergétique.
Le rôle de l’éco-conseiller sera renforcé et un bureau d’aide à la recherche de subsides pour les particuliers et les entreprises en matière environnementale (isolation, placement de panneaux solaires, remplacement de vieilles chaudières…) sera créé.

7. Auderghem, une qualité de vie pour tous

Pour garantir le maintien de la qualité de vie de tous, les partenaires de la majorité s’engagent à réaliser le Plan communal de développement, en accord avec les habitants, afin de délimiter les grandes options concernant les projets d’avenir d’aménagement du territoire.
La qualité de vie, c’est aussi renforcer la lutte contre la malpropreté et toutes les autres incivilités en recourant systématiquement aux amendes administratives chaque fois que de tels faits sont constatés. Les recettes des amendes serviront à augmenter les moyens du service propreté publique.
La visibilité des agents de quartier (organisation de rencontres annuelles systématiques entre les habitants et les agents de quartier, agents de prévention et de sécurité…) sera renforcée et la cellule de techno-prévention sera consolidée afin de conseiller les habitants qui souhaitent améliorer la sécurité de leurs habitations.
Une politique volontariste de rénovation de l’espace public qui valorisera en priorité les fonctions piétonnes, personnes à mobilité réduite, deux-roues… sera menée dans la continuité de la précédente législature. L’éclairage public ainsi que 69 kilomètres de trottoirs qui n’ont pas encore été rénovés seront au cœur des priorités d’ici 2012. Un nouveau règlement communal imposera une meilleure coordination des travaux des impétrants.
Un programme d’activités de qualité pour les seniors et abordables pour toutes les bourses sera proposé. La majorité entend également développer les aides à domicile existantes (repassage, courses à domicile, soins, transports, service télévigilance…) pour permettre aux personnes âgées qui le souhaitent de rester le plus longtemps possible dans leur logement. Le home Reine Fabiola sera également entièrement rénové. La qualité de vie, c’est également le renforcement des échanges intergénérationnels. Dans cet esprit, des activités spécifiques seront organisées, par exemple au sein des Maisons des jeunes.
Côté loisirs, une nouvelle salle de sports pour les clubs qui n’en disposent pas (gymnastique rythmique, sportive…) ainsi qu’un troisième terrain synthétique de football seront aménagés.
Une nouvelle ludothèque verra le jour. Le travail culturel mené par le Centre d’Art, le Centre culturel et l’Académie de musique sera renforcé. De même, l’exploitation de l’Auditorium devra permettre d’élargir l’offre culturelle à Auderghem.


Composition du Collège

Didier Gosuin LB
Bourgmestre
Finances, Logement, Culture, Information, Personnel, Police administrative
Marie-Christine Lahaye ECOLO
Présidente du CPAS
Bruno Collard LB
Premier Echevin
Espace Public (travaux + propreté), Mobilité, Prévention, Sports, Maintenance des bâtiments communaux
Alain Lefebvre LB
Echevin Urbanisme, Environnement, Nouvelles technologies, bâtiments publics (nouveaux investissements)
Pascale Despineto LB
Echevine Officier de l’Etat civil, Population, Animations, Tourisme
Suzanne Coopmans LB
Echevine Petite Enfance, Emploi, Economie
Jeannine Crucifix LB
Echevine Solidarités, Coordinations sociales, Cohabitation, Jeunesse, Vie associative
Christian Coppens LB
Echevin Enseignement, activités para-scolaires, Formation, Bibliothèques.