Eaux de ruissellements de l’E411

Publié le jeudi 30 mai 2013

Interpellation de Mr Lambin (FDF) concernant les eaux de ruissellements de l’E411 dans les étangs du Rouge Cloître

Cher Collège, chers Collègues,

J’apprends que depuis des années, la région Bruxelloises souille avec insouciance un des écrins de notre commune, à savoir le Rouge-Cloître, site pourtant classé Natura 2000. La Région n’a pas respecté un permis délivré en 2009 qui l’enjoint explicitement à, je cite : « rediriger les eaux de ruissellement de l’E411 vers le réseau d’égouttage ». Or, jour après jour, goutte après goutte, ces eaux se déversent dans les étangs de la Forêt de Soignes. Mesdames Grouwels et Huytebroeck semblent revisiter l’insolente maxime « faites ce que je dis, pas ce que je fais ». La région qui n’hésite pas à sanctionner le citoyen au moindre faux pas se doit pourtant d’être exemplaire afin de conserver son crédit. Il apparaît qu’Auderghem a l’intention de dresser PV et d’utiliser toutes les voies de recours. Nous devons être actifs, réactifs et proactifs pour que la situation change le plus vite possible. Dans ce cadre, je voudrais savoir quelles sont ces voies de recours et quand elles seront activées.

Je vous remercie de votre attention.

Réponse du groupe Ecolo-Groen :

Je remercie Monsieur Lambin de son interpellation.

Nous devons effectivement nous préoccuper de ce problème de ruissellement des eaux de E411 vers l’étang du Rouge Cloître. Je m’étonne d’ailleurs,qu’on ne se préoccupe qu’en 2013 de cette pollution présumée. A ma connaissance avant l’incendie de 2003 lorsque Monsieur Gosuin était Ministre de l’environnement , personne ne se souciait de ce problème Il n’y avait cependant aucun système de gestion des eaux ni de réseau d’égouttage. C’est bien la région qui a mis dans son permis qu’il fallait gérer les eaux en provenance de l’autoroute. Je m’étonne donc que Monsieur Lambin accuse LA REGION de polluer goutte-à-goutte notre site NATURA 2000.Le principe de précaution nous impose de prendre ce problème à bras le corps mais pas d’accuser sur base de suppositions. Il faut que nous sachions réellement si l’eau du Rouge Cloître est polluée à des niveaux menaçant la biodiversité ? D’autre part comment ce fait-il que la commune ne se rende compte qu’aujourd’hui qu’un permis de 2009 n’a pas été respecté. Qui donc était chargé du suivi à la commune ? Serait-ce une négligence ? Les Ecolos proposent que l’on mettent son énergie, non pas dans des recours sans fondements mais bien dans la concrétisation rapide d’un collecteur voir si indispensable d’une station d’épuration. Merci de votre attention